The Lunette Track

Dans les grands cross qui ont marqué les esprits à travers l'histoire, il y a eu la "Chur Track" (premiers cross dans les années 80-90 de Fiesch jusqu'à Coire), la Chamonix & Fiesch Track, Le Monte Lema Track (plus tard renommée la Valpeline Track car encore plus longue), la Mt-Blanc Track et puis, dès aujourd'hui, la Lunette Track, en l'honneur à Morez où j'ai bien failli sécher comme une vieille cornée décollée. Arrivée au déco du Pic de l'Aigle 2xBu, Mark, Djack, 2xKreu, Shaoha, Nady, Colin, 2xRu et un invité VIP Stéphane Boulenger. Après quelques premiers vols botanique pour certains (l'atterro était transformé en un magnifique champ de fauche extensive, sur le point de se faire faucher), on remonte en chantant les quelques 15 minutes qui nous séparent d'un nouveau bonheur. Ca y est, le soleil cette fois éclaire le déco, c'est parti, déco, vent d'Ouest mais belles confluences, on se retrouve au "2ème lac", plaf (au baro) 1927 m, Stéphane est déjà parti en direction de la Dôle, Djack part vers les autres lacs, je me dis qu'il veut d'abord les accrocher à la track avant de rentrer. Tout le monde vole bien et s'éclate dans ce paysage sublime, là j'exulte, je hurle, m'extasie dans les barbules et file à mon tour vers chez nous, > 60 Km/h au compteur. Survol de la route principale, Stéphane se refait un plaf avant la forêt,  et on se dirige ainsi à 2 km l'un de l'autre vers les Rousses. Là je me dis que ce fameux Grand Rift abyssal dans lequel se trouve Morez, capitale de la Lunette (bon pour moi ça), vaut la peine d'être survolé et que ça doit déclencher partout. Hum à 100 m au-dessus du seul champs au-dessus de Morez, je me dis que c'était pas tout à fait juste. Stéphane passe à une altitude royale au-dessus de tout ça , c bô. Puis vient le défilé séparant Morez et la montée vers les Rousses. Là par Ouest ça doit monter, fini le zérotage, je me laisse drifter vers elle et me place au-dessus de la mère de toutes les confluences du coin, jalonnée par des martinets alpins. Ca hurle, ça cabre, ça plie mais ne rompt point. Plus loin les Rousses et leur havre de paix, avec des thermiques comme quand tu manges du Morbier : Tendre au début et bien dur au centre, en fait on aurait pu continuer le long de la Vallée de Joux et finir sur le plateau. Mais un coup de fil un peu agacé de Djack (et pour cause je suis parti un peu à l'anglaise) vient mettre fin à cette idylle cumulée et me dit de poser. Et pour cause, après ce very good trip de 2 heures, posé à La Cure, c'est l'heure de la bamboule du club ! La grande Fête qui a réuni plus d'une 15aine de personnes au petit banc dans une franche convivialité. Espérons qu'il y ait encore plus de membres présents à la Fête l'année prochaine, car un peu comme à la fin des Astérix, le vario était baillonné et ligoté en-haut d'un arbre et on a pu discuter de beaucoup d'autres choses que du vol libre. Chouette! Bizz Ruru

Ze lunette trackP1010887P1010892P1010902P1010898P1010896P1010901P1010904

Pic de l'Aigle

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • jeanjean
    • 1. jeanjean Le 29/06/2015
    Cool ton vol...

Vous devez être connecté pour poster un commentaire