Corrida à Verbier - 21 août 2010

Peu après le décollage, je sens déjà leur souffle. Cette fois ils ne se feront pas avoir, pas comme la dernière, sans livrer un combat au corps à corps. Longtemps les monstres de roc avaient ignoré dans leur fierté l'aide venant du Nord-Est. Cette fois ils laissent passer et le vent déchire les thermiques comme du papier de soie tout en déployant sa couverture d'inversion. Le Bec des Rosses m'appelle: Viens, dit-il, viens plus près! Je relève le défi et me frotte à son souffle, je lui assène une première banderille à 2100m. Les bouquetins l'encourage, l'aigle m'encourage. C'est une montée de haute lutte avant que je puisse planter la deuxième banderille à 2700m. Déjà vient la deuxième bête, les Attelas et leur verseau, le Lac des Veaux. Ils seront plus facile à dompter, avec le plaf du jour à 2800m. Direction Croix de Coeur, puis re-Bec des Rosses, direction Fionnay. Mais là rien ne monte. Bec des Rosses again avant de transiter de l'autre côté de la vallée, au-dessus des crêtes à l'aplomb Sud de Champsec, aux sabots des Combins. Là tout est clair et limpide. La horde est amadouée et revient à de meilleures intentions. le NE n'y peut rien, il est lancé, mais moi je vole au vent, rebondissant quelques fois sur l'inversion mais parvenant à la surmonter en prenant appui sur les crêtes. L'automne approchant permet bien des familiarités et la montagne ne reste plus de granit, elle cède, m'invite à lui parler, à la caresser, à me faufiler en thermodynamique jusqu'au Col de Mille. Un coup d'Oeil sur Val d'Entremont puis c'est déjà le retour, atterro à Montagnier vers 17.30 après 3h30 d'un vol superbe. Rrr
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire