Le Mont-Blanc

Tentative de se faire le Mont-Blanc pour une poignée de pilotes du club : Jack, Étienne, Pascal, Yann & moi et pour un nombre incalculable d'autres pilotes.

Je ne sais pas combien ont réussi....?

Moi j'ai abandonné assez rapidement, marre de me battre avec des zabouets qui ne regardent pas où ils vont !

Du coup je décide de partir sur le Val Ferret et là commence un des vols les plus fabuleux de ma carrière de pilote.

Fleurter avec les sommets mythiques du massif du Mont-Blanc tout seul : enfin je peux tourner les thermiques à ma guise.

J'ai tout le ciel pour moi, plaf à 4270, c'est magnifique.

http://www.xcontest.org/world/fr/vols/details:Rykola/18.8.2012/10:19

dsc01908.jpg

dsc01902.jpg

dsc01913.jpg

le mont blanc

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • jeanjean
    • 1. jeanjean Le 20/08/2012
    Merci pour ton histoire, c'est un rappel pour la prudence dans ces hautes alpes.
    Adjeu don
  • etienne
    • 2. etienne Le 20/08/2012
    Même chose pour moi, a quelques détail près:
    - je n'arrives pas à passer le col par lequel je suis arrivé malgré deux tentatives
    - je ne connais PAS la région coté Italie
    - je perds mon iPhone dans le marais ayant mal fermé la fermeture éclair du pantalon
    - je me pose face au vent de montagne en reculant légèrement dans une zone de marécages au pied du glacier de Miage
    - je par en direction du col de la Seigne a pied,
    - je redescends dans le val de Seloge
    - je remontes en direction du col de Roselend, il fait nuit...
    - je ne présente chez dans un alpage ou j'ai repéré de la lumière et des voitures!
    - accueil super aimable, un bol de soupe et de l'eau et quelqu'un qui se me propose de me ramener a Chamonix ou se trouve ma voiture
    - 1h40 plus tard on y est

    Ouf je vais pouvoir rentres à la maison...

    La leçon a tirer:
    - toujours partir avec son camel bag quelques barres de céréales
    - une casquette
    - un deuxième natel a 2 balles chargé
    et le plus important une carte papier, ça m'aurait évité de prendre la mauvaise décision en tournant le dos à Courmayeur et aux transport public me permettant rejoindre rapidement Chamonix.

    Conclusion:
    Une belle balade volante mais beaucoup trop de stress en vol car trop de voiles partout et très proches, ça enroule le thermique dans n'importe quel sens Pas mal d'inquiétude pour Mélanie car plus de moyen de communiquer Et heureusement la rencontre de quelqu'un prêt à planter ses amis et sa copine pour faire plus de 3heures de voiture pour un parfait inconnu débarque du ciel tout transpirant et fatigué.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire