Pic de L'Aigle

Avec Luca, le Baron rouge, 2xbu, Richard, Phi Lipe qui nous rejoindra après et toute une délégation de Lédoniens.

Luca ouvre le bal devant une foule ébahie et comme d'habitude racontent n'importe quoi. Il fera le vol du jour.

2xbu le suit, mais pour des raisons de sellette fera le plouf du jour (tout comme Phi Lipe d'ailleurs...), avant de remonter tous les deux pour un 2ème joli vol sur les 4 lacs.

Ensuite un gros cirrus se met entre le soleil et nous, donc on attend. Je calme les ardeurs des pressés, pendant ce temps Luca se promène tranquillement et ira jusqu'au lac de Bonlieu où il fera du grattage pour ne pas aller au tas.

Le cirrus fini de nous faire de l’ombre, la valse des décollages reprend par Jörg qui fait un peu le show.

Ayant fait la queue pour décoller, je prend l'air sous un tonnerre d'applaudissements. Je fais un aller-retour j'usqu’au bout de la première falaise pour prendre la mesure des conditions aérologiques, un peu bizarres les thermiques sont un peu cahotiques. Je prendrais celui devant le déco qui me semble le plus franc pour monter à 1700m, où Luca, revenu de Bonlieu m’attend. De là je pars derrière un peu en diagonale où de jolis nuages m’appellent. Arrivé dessous, il me semblent bien moins jolis, plutôt en décomposition (comme mon aile), je tente quand même d'enrouler mais ça secoue plus que ça monte. Je décide donc d'aller plus à l'est sous un autre nuage qui me semble meilleur. Là ça monte un peu mieux mais difficile d'enrouler correctement ça secoue toujours autant, mais ça monte quand même. Luca et Richard me rejoignent, avec de la patience on fini par arriver à 1700m, je quitte le thermique pour me diriger sur la forêt du Col de la Savine, je longe la lisière en quête du thermique suivant. Luca prend une autre ligne, plus sur la route qui va de Champagnole à St-Laurent-en-Grandvaux et c'est sur ce bled qu'il trouvera sa pompe qui lui permettra de traverser l'immense forêt dudit col. Moi je tente d'enrouler un thermique plutôt couché que montant, après trois tours je renonce car il m'emmène trop vite et trop bas sur l'immense forêt. Je r’avance donc pour sortir de la forêt et trouver un thermique plus en avant, je suis trop bas pour aller chercher celui de Luca, mais je trouverai le mien qui me montera assez vite à 1600 m. Pendant ce temps Luca a pris de l'avance, il est déjà à Roche-Bernard entrain d'enrouler et de se poser la question si il osera traverser le Risoux. À 1800 m il jubile et "je traverse le Risoux !" me dit-il par Whatsapp. Je le vois devant moi se diriger sur le pli de la vallée alors que j'arrive à Roche-Bernard. Je ne trouve pas tout-de-suite un thermique, je me dirige donc vers Roche-Champion où un nuage est encore là, il me tirera en haut pour un 1770 m qui me suffira pour enjamber le redoutable Risoux. Pendant la transition je téléphone à Luca qui me répond mais je ne comprend pas la moitié de ce qu'il me dit, trop de vent dans son micro, mais je comprends qu'il est heureux de son vol et qu'il va se poser au pied du Noirmont. J'appelle 2xBu (qui a donc refait un deuxième vol en compagnie de Jörg et de tous les Lédoniens, mais ils n'arriveront pas/plus à (re)monter suffisamment haut pour quitter le Pic d'où ils feront un joli vol pour finir par poser en haut derrière) pour lui dire qu'on est au pied du Noirmont. Je renonce de refaire un plein pour passer le Noirmont et aller me poser à Givrins dans le Joran que Météosuisse à annoncé assez fort. Je me laisse tranquillement mourir dans la restitution qui commence à se faire en milieu de vallée pour poser à l'entrée de Bois d'Amont. À peine fini de plier, que la voiture arrive déjà, la classe. Merci Jörg et 2xbu.

Roche champion

C'est la même photo que l'autre jour , celle que j'ai fait hier est floue

image de Luca

Lac d’Ilet

Le visage de femme dont je vous parlais...

Le risoux 1

 

Pic de l'Aigle

  • 2 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire